Pourquoi ces livres ?

Comme on dit, c'est l'occasion qui fait le laron, et c'est bien comme cela que j'ai commencé à écrire.

 

La suite:

 

   En retraite, j’ai commencé à écrire. J’ai tout d’abord écrit le livre qui apparaît en second dans la liste. En fait je l’ai écrit en premier un peu pour me libérer en racontant mon histoire professionnelle.  La première version, que j’ai fabriquée à quelques exemplaires, a été destinée à ma famille. Elle comportait des noms propres que j’ai modifiés dans la version éditée par BOD (je ne voulais pas risquer un procès). C’est évidemment le plus personnel de mes livres.

 

   Le second ouvrage m’est venu un peu par hasard. Je faisais des recherches généalogiques quand j’ai découvert, au milieu des registres paroissiaux disponibles sur le web grâce au travail des Archives Départementales de l’Ain, la description détaillée d’un incendie survenu en 1694 à Saint Martin du Fresne. Après avoir analysé cet épisode je décidais de rechercher les notes des curés dans les registres paroissiaux du Bugey, en limitant la période entre 1650 et 1770.Et ainsi je publiais mon premier livre.

 

   Le troisième, et à ce jour dernier livre, est venu aussi de façon bizarre : Ma mère m’avait confié un paquet de documents anciens pour que je les trie. Dans ce tas, j’ai trouvé une lettre de mon arrière-grand-oncle à son frère Léon. L’auteur écrivait depuis le Minnesota et le destinataire était situé dans le petit village de Chevillard dans l’Ain. Je me suis alors souvenu de cet ancêtre, dont tout ce qui semblait avoir subsisté de lui dans la mémoire collective, c’est qu’il était parti en « Amérique » et qu’il était revenu en 1914 en France se faire tuer à la guerre. J’ai commencé mes recherches, et au début je pensais écrire quelques notes pour mes proches. En fait le sujet s’avéra plus épais et je fini, après un an, par publier un livre